La signalitique des recettes figure dès la quatrième de couverture, simple, comme le titre de l'ouvrage.

“Simple”, les recettes de Yotam Ottolenghi à la portée de tous

Livres - 19 juil. 20

Qui n’a jamais entendu parler de Yotam Ottalenghi, le très médiatique chef israëlo-britannique ? Son restaurant Nopi –qui a fait des petits– est un lieu incontournable de Londres et ses livres des best-sellers, dont “Plenty”, consacré à la cuisine végétarienne. Celui-ci, publié en 2018, fait la part belle à tous les parfums du monde, aussi bien moyen-orientaux que grecs ou asiatiques, sans oublier les influences britannique, française et italienne. Un livre à dévorer, à offrir et à s’offrir.

Ce qui est merveilleux chez Ottolenghi, c’est qu’il vous prend par la main, vous parle, vous explique comment faire, à quoi ça doit ressembler… Bref, il vous coache et vous rassure. Hormis ses best-sellers, Yotam Ottolenghi remplit une rubrique hebdomadaire dans The Guardian (oui, je sais, mais Google traduction a déjà été inventé) dans laquelle il partage trois recettes qu’il explique toujours aussi complaisamment. Regardez aussi, sur le site du Guardian, ses interviewes et vidéos dans lesquelles il bavarde, donne sa vision des choses, avec un charme et un sourire inimitables.

L’univers de Yotam Ottolenghi

Pour la petite histoire, Yotam Ottolenghi est né et a grandi Jérusalem d’un père professeur de chimie et d’une mère proviseur de lycée. Après avoir obtenu un Master en littérature comparée à l’université de Tel Aviv, il a travaillé à la rédaction du célèbre journal israélien Haaretz avant de partir suivre les cours de l’école de cuisine Le Cordon bleu à Londres en 1997. Après quoi Ottolenghi a décroché un poste de chef pâtissier chez Baker & Spice, puis dans trois restaurants londoniens : Capital Restaurant, Kensington Place et Launceston Place. Par la suite, il a ouvert sa première boutique-traiteur à Notting Hill.

Soyons clair, sa cuisine est très inspirée du Moyen-Orient, évidemment enveloppée de tous ses parfums. Alors, assurez-vous, d’une part, que vous connaissez un excellent marchand d’épices chez qui vous fournir et, d’autre part, que vos placards peuvent contenir l’assortiment nécessaire. Par ailleurs, il vous faut aussi un bon primeurs.
Bien sûr, j’imagine que, outre les fournisseurs attitrés de ce génial professionnel, à Londres, où il exerce, le Borough Market lui apporte tout sur un plateau. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle pour se délecter de ces recettes inventives et riches de saveurs grâce à des alliances d’ingrédients mythiques, essentiellement du Moyen-Orient, pour un voyage culinaire toujours passionnant.

La singularité de “Simple”

En quatrième de couverture est traduite la signalétique des pictogrammes symbolisant les recettes à faire en 30 minutes, celles qui ne demandent qu’un maximum de dix ingrédients, les recettes gain de temps, celles du placard, celles qui ne requièrent que peu d’ustensiles ou de vaisselle, et les recettes spéciales débutants. La carte éditoriale est posée.

Je ne vous citerai pas les 140 recettes éditées dans ce recueil, mais j’en ai déjà réalisé plusieurs (sans compter celles partagées par Ottolenghi dans le Guardian) pour Mariatotal (comme l’écrasé de courgettes à l’ail et aux herbes ou les aubergines rôties, sauce yaourt et curry) et n’ai pas fini d’explorer sa créativité. Je lorgne, par exemple, les courgettes farcies, sauce vierge aux pignons, les aubergines rôties aux anchois et à l’origan, le gratin de chou-fleur à la moutarde ou les noisettes d’agneau aux amandes à la fleur d’oranger, etc. De quoi vraiment saliver !

Si vous voulez tester le savoir-faire d’Ottolenghi “pour de vrai”, son restaurant Nopi est un lieu immanquable de Londres. Le traiteur, la pâtisserie et la boulangerie sont devenus des destinations culinaires parmi les plus en vue de ces dernières années. Chez Yotam Ottolenghi, les graines de grenade rencontrent l’anis étoilé ou se marient avec le sumac, et le miso s’associe à la mélasse, ce qui peut sembler surprenant, mais vous pouvez y aller les yeux fermés, faites-lui confiance…

Quelques sites de vente d’épices en ligne

les Épices Rœllinger vendent tout ce qui est imaginable et les propres créations d’Olivier Rœllinger
L’Île aux épices vend les baies d’épine-vinette chères à Ottolenghi, du sumac et du zaatar
Naturalia vend les baies d’épine-vinette ou berberis
Mes épices vend du sumac et du zaatar
Épices du monde vend du sumac et du mélange libanais

Simple, avec Tara Wigley et Esme Howarth, chez Hachette Pratique, octobre 2018, 308 pages, 35 euros.
Traduit de “Ottolenghi Simple : A Cookbook” (2018).

Les autres ouvrages de Yotam Ottolenghi

• Jérusalem, avec Sami Tamimi, chez Hachette Pratique, octobre 2013,
324 pages, 35 euros.
Traduit de Jerusalem : A Cookbook (2012).
Ottolenghi, le cookbook, avec Sami Tamimi, chez Hachette Pratique,
septembre 2014, 304 pages, 35 euros.
Traduit de “Ottolenghi : The Cookbook” (2008).
Plenty, les recettes végétariennes de Yotam Ottolenghi, avec Jonathan Lovekin,
chez Hachette Pratique, octobre 2015, 288 pages, 30 euros.
Traduit de Plenty : Vibrant Vegetable Recipes from London’s Ottolenghi (2010).
Plenty more, les nouvelles recettes végétariennes de Yotam Ottolenghi,
chez Hachette Pratique, octobre 2015, 352 pages, 30 euros.
Traduit de Plenty More : Vibrant Vegetable Cooking from London’s Ottolenghi (2014).
Sweet, 100 recettes de douceurs, avec Helen Goh, chez Hachette Pratique,
octobre 2017, 372 pages, 30 euros.
Traduit de Sweet: Desserts from London’s Ottolenghi (2017).
Nopi, avec Ramael Scully, chez Hachette Pratique, octobre 2019, 352 pages, 30 euros.
Traduit de Nopi : The Cookbook (2015).

Les restaurants d’Ottolenghi

• Nopi
21-22 Warwick Street
London W1B 5NE
Tél. : 020 7494 9584
• Rovi
59 Wells Street
London W1A 3AE
Tél. : 020 3963 8270
• Spitalfields
50 Artillery Lane
London E1 7LJ
Tél. : 020 7247 1999

Cette photo gourmande regroupe les boulettes de bœuf : au citron et au céleri, et à la ricotta et à l'origan.
Cette recette de chaud-froid de tomates cerises au yaourt citronné résume cette absolue simplicité.

Publier un commentaire