Toutes les occasions sont bonnes pour poser ici et là des petits objets symboliques de fêtes. Pâques aussi.

Bientôt Pâques ! Et voici le printemps pour nous rendre le sourire

Éditorial et humeur - 24 mars 21

Pâques ! Nous y voici. Avec le ferme espoir d’une sortie du tunnel. Sans doute allons-nous bientôt pouvoir nous réunir. À combien ?
Faisons pour le mieux et, avec les beaux jours, retrouvons notre optimisme.
Je vous souhaite d’agréables et gourmandes fêtes de Pâques.

Parmi les friandises pascales traditionnelles, lesquelles préférez-vous ? Dans mon enfance, on parlait des cloches, les cloches de Rome, c’était joli. Les poules avaient aussi la cote (cote codec !). Puis, le lapin germanique s’est répandu. Mais ce sont les œufs qui dominent. Finalement, me direz-vous, l’important, c’est que le chocolat soit bon.

Pour le reste, voici de quoi picorer dans mon best of des recettes pascales.

En entrée…

• Œufs norvégiens Assez luxueux et un peu long à préparer, mais si joli et délectable.

• Crème d’asperges blanches à l’huile de noisette S’il vous reste deux belles bottes d’asperges sans tête, toutes pelées et prêtes à l’emploi (en attente au congélateur), utilisez-les pour cette jolie recette de velouté sublimé par l’huile de noisettes.

• Coquilles saint-jacques en cordon de pâte Une entrée aussi raffinée qu’exquise.

• Œufs sauce printanière Des herbes et des herbes… Ça sent le printemps, non ?

• Pâté de Pâques Typique du Poitou-Charentes et du Berry (où le pâté n’est pas moulé). Préparez-le quelques jours à l’avance pour que les saveurs s’imprègnent.

En plat de résistance….

• Cannelloni au saumon, beurre citronné C’est long, alors anticipez la préparation en la congelant. Vous vous régalerez (plutôt légèrement) le moment venu.

• Poitrine de veau farcie et rattes du Touquet Un plat du dimanche, complet, familial et goûteux à souhait. Préparez la viande la veille parce que c’est un peu long.

• Gigot de sept heures Au moins, voici un plat à préparer à l’avance, sans trop vous tracasser. Il cuit doucement et vous pouvez tranquillement le laisser cuire et vous absenter pour aller au marché.

• Selle d’agneau croustillante au basilic Une recette piquée à Bernard Pacaud, à L’Ambroisie (place des Vosges, à Paris IVe), mais considérablement simplifiée. Je vous explique comment préparer la viande avant de la placer au four peu avant de passer à table.

• Navarin d’agneau printanier La joie et la fraîcheur des légumes nouveaux.

• Onglet de veau aller-retour Réservez-en auprès de votre boucher, ça ne nécessite aucune préparation, mais ce morceau est un régal.

• Légumes de printemps rôtis aux épices Pour fêter l’arrivée de tous ces légumes nouveaux, asperges, etc. et accompagner cet onglet de veau, par exemple.

Et le dessert…

• Îles flottantes de Pâques De simples œufs à la neige agrémentés de petits œufs au sucre. Mais choisissez-les de bonne qualité, par exemple fourrés à la pâte de fruits. La crème anglaise est parfumée au thé, mais la même au café ou la classique à la vanille plaira aussi beaucoup.

• Meringues au chocolat et aux amandes La ganache au chocolat est à la crème de soja, plus digeste. Le résultat vous séduira.

• Dacquoise à la pistache fourrée au chocolat C’est un peu long. À fabriquer par étape, mais ça impressionne la tablée.

Offrez aussi

Quelques œufs de Pâques en chocolat Rien ne vaut la fabrication maison.
Ou des nids en chocolat aux noisettes Les jolies attentions réchauffent toujours le cœur.

Mon menu de Pâques fétiche

• Œufs mimosa Effet nostalgie : c’est tout simple, c’est joli et, des plus petits aux plus grands, tout le monde adore.

• Chevreau de Pâques à l’ail vert Dans la plus pure tradition du Poitou-Charentes jusqu’au Berry. Commandez votre viande, surtout si vous n’habitez pas ces régions. Allez tôt le matin au marché faire une razzia d’ail vert.
Accompagnez de pommes grenailles rôties ou des mogettes.

• Velouté au chocolat et crumble aux noix Du Gagnaire… C’est dire si vous allez régaler votre tablée. Un de mes chouchous.

Les vins
Du pineau blanc à l’apéritif,
du mareuil (Mourat, Fiefs vendéens) ou du sancerre rouge pour suivre,
puis, éventuellement, du vouvray, du Frissons marins (de l’île d’Oléron) ou du Chante-Alouette (sud-est de la Charente-Maritime, 17160 Les Touches-de-Périgny).

Le gigot de sept heures est vraiment idéal pour une tablée de six à huit personnes.
Cette dacquoise à la pistache fourrée au chocolat est toujours un succès autour de la table.

1 commentaires

Michelle 25 mars 21

Que de belles idées de recettes pour fêter Pâques. Merci. Bonne journée, Marie.

Publier un commentaire